Porteur de paroles – Gilets jaunes Paris acte XXI

IMG_20190406_175648

La grande enquête sociale sur les raisons de l’engagement des Gilets jaunes continue ! Sous la forme d’un porteur de parole ambulant j’ai désormais recueilli 77 témoignages dont les 11 ci-bas, pour l’acte XXI des Gilets jaunes le samedi 6 avril à Paris.

Pourquoi l’enquête sociale ? Pour faire taire les bourgeois de la télé, de la radio ou de la presse en exposant publiquement la diversité dans l’unité des différentes raisons d’agir, et pour que chacun puisse se faire sa propre idée, loin des croyances et de la propagande des puissants. Pourquoi la forme du porteur de parole et le cahier désormais fini de 96 pages ? Je l’explique rapidement dans cette petite vidéo faite par Charlie-TV.

Il y avait deux manif et j’étais à celle qui allait de la place de la République jusqu’à la Défense, quartier symbolique de la finance française mondialisée. Il y a eu sur ce chemin deux tentatives de sortie du parcours de la manifestation déclarée, une vers les Champs Élysées, une pour aller sur le périf. Pour l’empêcher, la police nous a arrosé d’un gaz, qualifié par des précédents interviewées que j’ai retrouvé, encore plus puissant qu’auparavant. En traversant les quartiers des riches on a foutu un beau bordel. Puis on a traversé Courbevoie avant de monter sur l’esplanade de la Défense et de se réunir au pied de la grande arche. D’où on s’est fait expulser avant a tombée de la nuit.

Voici donc les 11 témoignages qui viennent s’ajouter à ceux des actes 14, 16, 17, 18, 19, 20, et au reportage radio de l’acte 9. Les gens répondent à la question : « pourquoi es-tu Gilet jaune ? »

*****

Alexandre, 24 ans

IMG_20190406_150034« Pour de multiples raisons. On se dirige dans une situation qui va devenir de plus en plus dégradée et difficile pour tout le monde. On vit dans un système où le grand nombre ne bénéficie pas des fruits de leur travail. Tout est capté par les parasites d’en haut. C’est la lutte des classes, c’est l’élite mondialisée contre les sans-dents. Pour une révolution des institutions et du système dans lequel on vit. On peut augmenter le SMIC et faire de petits trucs mais ça ne sert à rien. Le 16 mars on a crié « révolution », si on pouvait tout résumer en un seul mot, ce serait celui-là. Une fois j’étais à deux doigts d’aller en garde à vue mais le fourgon était tellement blindé qu’ils ont attendu un camion qui n’est jamais arrivé, alors ils m’ont relâché. J’étais juste passé là, j’avais un casque et un masque et ils m’ont accusé de détenir du matériel offensif. »

*****

Nassim, 30 ans

« Pour une justice fiscale et sociale. On peut réformer les systèmes, tout le monde peut payer en fonction de leur revenu, ceux qui gagnent peu pourraient payer un peu : 1 ou 5 euros d’impôts, et ceux qui gagnent beaucoup pourraient payer beaucoup. On pourrait baser l’impôt sur le revenu sur 14 tranches, ça permettrait aux classes moyennes qui gagnent entre 1200 et 2000 euros de payer moins d’impôts que maintenant. Et bien sûr le RIC qui se pratique dans plusieurs états aux États-Unis et dans les pays nordiques. Dans ces pays les citoyens ont le contrôle sur les revenus des parlementaires et sur les lois qu’ils votent. Les gens sont investis. »

*****

Rachel, XX ans

« Je suis là pour le pouvoir d’achat, l’augmentation des salaires et pour mes enfants. J’ai deux enfants, c’est pour leur avenir. »

*****

Mickaël, 29 ans

« Je suis Gilet jaune car on est tous dans la merde, on ne vit plus, on survit. Pour faire acte de présence on est là à chaque fois, si on est pas violent on est pas entendus. Aujourd’hui avec la manif autorisée Macron il rigole. Il faut baisser les prix de tout ce qu’il y a, pas augmenter les salaires. Après, ça augmente les impôts. Je gagne bien ma vie, entre 1600 et 1800e par mois. Et c’est quand même la galère, on est obligé de se restreindre. Mon père était en intérim, il a fait un crédit pour sa maison et c’était normal. Maintenant c’est même plus envisageable. »

*****

Patricia, 65 ans

« Je suis là pour l’avenir, de mes enfants, de mes petits enfants et de tous les jeunes. OnIMG_20190406_155743 est taxés de plus en plus et les jeunes n’auront plus rien. Pour que Macron arrête de vendre la France aux multinationales. Lui il touche de l’argent dans tout ça, et c’est les biens des français qu’il vend, c’est eux qui on tout construit et nos jeunes n’auront plus rien. Qu’il arrête de nous taxer et qu’il taxe les riches. Il a prit une journée aux travailleurs, bientôt une deuxième, mais il en a pas prit aux riches. Il y a trop de retraite pour les politiques qui eux s’en foutent plein les poches. Quand quelqu’un du peuple a fait une connerie il y a interdiction de travailler pour l’état pendant 5 ans. Quand c’est les politiciens qui ont fait une connerie eux peuvent continuer leur mandat et compagnie, donc il n’y a pas de logique là dedans. Il faut que ce soit égal d’un côté comme de l’autre, nous on a le droit à une retraite, eux plusieurs, c’est énorme ! C’est très grave ils volent le peuple. Je viens de Colombes dans le 92. Dans l’immobilier ça construit, ça construit, mais rien n’est fait pour les sans-abris. C’est honteux. (Son fils à côté : ) « Macron n’a pas tenu ses promesses, c’est un menteur »

*****

Nicolas, 41 ans

« Parce que je veux vivre et pas survivre. Je travaille sur les routes pour Vinci, vu combien je suis payé et combien ils gagnent je suis scandalisé. Ils brassent des milliards. Il faut arrêter avec ce système corrompu, dans les écoles, dans les hôpitaux par exemple. Je viens de Béthune dans le Nord, il y a 3 semaines ils ont licencié 80 personnes dans un hôpital. J’ai été à celui de Seclin pour une sciatique et je suis resté 4h sur une chaise à attendre. Finalement je suis parti dans une clinique privée où j’ai été accueilli. Il faut arrêter de couper dans les hôpitaux, les écoles, alors que les gros touchent le CICE. C’est tout pourri le système. Aujourd’hui on va à la Défense c’est symbolique, tant que ça casse chez nous ils s’en foutent, mais chez eux c’est autre chose. (Les CRS chargent et gazent une partie de la manif qui avait tenté d’entrer sur le périf’ ) Regarde, le périf est bloqué tout l’année… Rien à foutre ! Rien à branler. Bientôt c’est fini. »

*****

Côme, 23 ans

IMG_20190406_160523« Je suis photo reporter, Côme Sittler. Je ne roule pas sur l’or et le métier est difficile mais je me sens un peu distancié quand même, pour faire ce que je fais c’est important de garder une distance, si je suis impliqué à fond je serai influencé, et je veux travailler pour que les gens se fassent leur propre idée. Je suis là pour montrer ce qu’il se passe dans le monde. Si demain il y a des gilets rouges je serai là aussi. »

*****

Fabrice, 53 ans

« Parce que je trouve que la hiérarchisation des humains est un déshonneur pourIMG_20190406_162751 l’humanité toute entière. On a tous un désir de supériorité et la société libérale ne te renvoie qu’à ça et ça te déshumanise. Les Gilets jaunes c’est pour moi un mouvement profondément humain, pour la justice sociale et fiscale. Avec mes photos j’espère faire à long terme un bouquin. Avec des amis j’aimerai créer une plate-forme internet qui réunit les différents avis politiques. Surtout spécifiquement des issues politiques, au sens institutionnel. A la fois sur le plan de l’histoire politique des Gilets jaunes, quelque chose qui retrace, comme avec Nadine Mourot, et à la fois un lieu de débat. La plupart des Gilets jaunes sont défavorables à une construction politique commune parc qu’on pense que ça va diviser. Il faudrait quelque chose qui synthétise les différences. Je pense que c’est possible. Pour moi il y a une force et un espace politique qui permet la formation d’un parti. Je pense que si on oublie la composante de droite des Gilets jaunes ce serait injuste. Allez voir ma page Facebook. »

*****

Mokran, 65 ans

IMG_20190406_164412« Pour me promener. Je suis un adepte de la maire de Paris, et comme elle veut des rues piétonnes, ben nous on les créées. Simplement pour dégager Macron et sa cour. On bouche, on empêche jusqu’au moment où il craquera. Je sais bien qu c’est pas pacifiquement qu’il va craquer mais on lâche rien. Le fond de tout ça c’est arrêter le racket sur le peuple. Ça suffit, on pioche, on vole sur la retraite des gens. Y’aura toujours des riches et des pauvres, mais moi je vois les très très riches qui volent les pauvres. Depuis 40 ans les gens qu’on élit nous dépouillent, et ils s’occupent que de leur cul. Aucune parole ! C’est nous leurs employeurs. Un an, deux ans à la barre : ils nous foutent dans la merde. Dégage ! Licenciement. Le pouvoir, la tête de l’état devrait être un sacerdoce et pas une carrière. Une fois le mandat rempli on ne devrait pas donner de retraite : dégage ! »

*****

Louis, 29 ans

« J’en ai marre qu’on tape sur les plus pauvres pour faire gagner du pognon au pays, alors qu’on pourrait le prendre ailleurs. Il y a une haine des pauvres. Par exemple s’il le sont c’est de leur faute, c’est leur destin, qu’ils le méritent. Et là par exemple, il viennent à Paris pour leurs idées et on leur casse la gueule et on les décrédibilise. Je veux faire acte de présence et participer car j’en ai marre de l’inaction de mon entourage et de regarder les choses de loin. Je viens d’un milieu d’école d’art à Paris, tout le monde là bas se dit de gauche, mais quand vient le moment de parler de choses concrètes, et pas seulement du passé politique, on détourne le regard. C’est un milieu d’idéologie bourgeoise. C’est valorisé d’être le gars qui va en chier, qui va taffer tout le temps mais en fait les gens qui gagnent beaucoup, ils en chient trop pas. Tout ça c’est pas quelque chose qui va de soi, par exemple les congés payés : quelques uns seulement se sont battus pour les avoir et tout le monde en profite. »

*****

Abdel, 40 ans

« Parce que Macron est un menteur, j’avais cru en lui. Il promettait le ciel et la lune alors qu’on est descendu aussi bas que prévu. Il promettait une réforme des institutions mais il n’agit pas comme un démocrate. Au sein d’En Marche c’est lui qui tient tout. Je peux le dire, j’y étais. C’est un dictateur, tu dis que t’es pas d’accord on te remet à l’ordre où on te vire. Même au Rassemblement National (nouveau nom du FN) ils ont des courants qui s’expriment démocratiquement. Macron avait dénoncé Lepen et Fillon, alors que les Gilets jaunes ils leur crève les yeux… Macron soutien les dictateurs ouvertement : Xi Jinping par exemple qui oppresse les minorités et tous les dictateurs en Afrique qui lui assurent le pillage du continent. Je soutien donc les Gilets jaunes car ils apportent une part d’humanité à ce monde, comme tout être humain. Maintenant je voterai plutôt une liste progressiste comme Hamon, qui prône les libertés publiques et la démocratie. Il n’est pas normal de dire que dans une démocratie c’est pas la rue qui gouverne. Dans une démocratie c’est la rue qui doit gouverner, sous une certaine forme. Avec Macron on a eu un quinquennat où la démocratie n’a jamais fonctionné de manière aussi médiocre. C’est la raison pour laquelle les Gilets jaunes qui portent la couleur de la lumière positive demandent une réforme des institutions, un nouveau mode de scrutin démocratique, ainsi que le RIC pour se faire entendre, et c’est normal. Que l’on vienne exprimer ses émotions au travers des manifestations c’est totalement humain. Moi je suis au centre et humaniste. Avec Macron maintenant je me sens à gauche, il a voulu casser les clivages droite-gauche mais ils ont reprit le dessus. Maintenant qu’on est là dans la rue, quand on est otage d’une telle crise, on est libre de juger une telle situation. Demain je serai présent au rassemblement pour exiger le changement en Algérie et la fin des discriminations machistes et sexistes, et plus d’humanité. »

 

Publicités

Un commentaire sur « Porteur de paroles – Gilets jaunes Paris acte XXI »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s